Les Ombres blanches

La vie après la mort

Mardi 21 mars, les classes de 4ème B, 3èmeA et 3èmeB sont allées au TJP de Strasbourg voir une pièce de théâtre intitulée Les Ombres Blanches. C’est une des nombreuses pièces de théâtre réalisées par la compagnie Pernette. La chorégraphe et réalisatrice du spectacle, Nathalie Pernette, a voulu représenter dans ce spectacle la vie après la mort. C’est ce qui explique que la pièce de théâtre ne comporte que  peu de texte. En effet, elle est essentiellement composée de danses contemporaines interprétées par les deux danseurs Vincent Simon et Anita Mauro.

Rayane, Théo, Yanis et Amandine

 La bizarrerie Pernette, frontière entre le réel et le fantastique

Ce spectacle fait voyager le spectateur dans un monde étrange, irréel et peuplé de spectres de tous horizons.

La scène se déroule dans une maison en ruines, dans laquelle on trouve des chaises vétustes et quelques briques éparses posées sur le sol. Dès l’arrivée des spectateurs, le brouillard s’empare de la scène et crée ainsi une atmosphère lugubre, glauque.

Au début du spectacle, on découvre deux personnages, évoluant dans des ruines et leurs alentours. Tout au long du spectacle, nous avons entendu plusieurs bruits brefs et effrayants, comme des cris, des grincements ou d’autres bruits lugubres. Par la suite, on découvre peu à peu que les fantômes dansants que nous suivons depuis le début incarnent des fantômes à l’esprit farceur, on apprend qu’ils sont prisonniers des ruines et qu’ils y sont morts.

Le but n’est pas de comprendre cette pièce, mais d’imaginer selon nous l’histoire qu’elle raconte.

Arthur, Lucie D., Waïl

Rencontre avec les artistes

Nous avons eu le privilège de rencontrer les artistes qui ont gentiment répondu à toutes nos questions.

En voici les détails :

Ils ont eu l’idée de créer ce spectacle à partir d’une rencontre avec une petite fille qui leur avait demandé si les fantômes existaient.

La chorégraphe nous a confié qu’elle aimait le monde du bizarre et de la nuit car pour elle, cela était normal étant donné que plus jeune, elle jouait dans des cimetières. Cela fait une trentaine d’années que la chorégraphe danse et met en scène des spectacles. Elle aime la dans contemporaine car elle apprécie la liberté que celle-ci permet. Elle a décidé de devenir chorégraphe pour pouvoir raconter sa propre histoire et ne pas être obligée de suivre celle des autres.

C’était leur centième représentation du spectacle. Les danseurs disaient que les types de publics changeaient très souvent d’une représentation à l’autre.

Cette compagnie fait aussi des spectacles en extérieur et c’est d’ailleurs lors de l’un de ces spectacles que les danseurs se sont rencontrés.

Ce spectacle représentait toutes sortes de fantômes tels que les Caspers, le feux follets, les âmes, les esprits, les ectoplasmes…

Charles, Axèle, Thaïs, Enes

Intriguant mais entraînant

Nous avons bien aimé la pièce parce qu’elle est différente : les artistes ne parlaient pas, mais à travers la danse, ils essayaient de nous faire passer un message.

C’était un mélange de danse, de théâtre et de magie.

La magie était représentée par les plusieurs chaises qui bougeaient et qui basculaient. Le style était contemporain. Le fait qu’il y avait de la fumée omniprésente pouvait nous faire penser à une maison désertée.

C’est un spectacle à découvrir parce qu’il est très original.

Eva F, Eva L., Kilian, Anis

 

Les Ombres blanches