Une rentrée 2014 sous le signe de la Lumière

Capture d’écran 2014-10-01 à 10.30.56Vous êtes la lumière du monde.

Ce n’est pas moi qui le dis. C’est le Christ dans l’Evangile selon saint Matthieu. Et même si ces paroles d’adressaient d’abord à ceux qui étaient venus l’écouter sur la montagne, nous avons dans l’idée qu’elles peuvent aussi bien nous convenir dans la mesure où nous acceptons d’être des disciples du XXIème siècle, en quête, comme ceux d’il y a plus de deux mille ans, de lumière pour avancer aujourd’hui vers demain.

Dans un monde troublé et inquiet nous devons aider nos élèves à construire leur avenir alors que nous-mêmes sommes souvent désorientés. La lumière véritable nous manque, nous qui devrions être des guides…

Lorsque Jésus dis : « Vous êtes la lumière du monde », c’est un peu comme s’il nous disais : « Ne cherchez pas ailleurs qu’en vous-mêmes la lumière, elle est en vous, en chacun de vous, à disposition, comme en tous ceux que vous rencontrez. »

Mais la lumière dont il parle n’est probablement pas celle que l’on perçoit dès l’abord :  la beauté, la force, l’intelligence, l’efficacité, l’éloquence, le charisme, la richesse. Au contraire, la lumière véritable est cachée le plus souvent, parfois sous des dehors sordides et il faut s’exercer à un certain regard avant que d’en percevoir l’éclat.

Nous sommes donc invités à ce regard qui est celui que Dieu pose sur chacun, élèves, collègues, comme sur nous-mêmes.

Dire à un élève, surtout s’il est dans la détresse et la difficulté, comme Jésus à ses disciples, « tu es la lumière du monde », n’est-ce pas d’une certaine manière lui donner le jour, lui offrir la possibilité d’une nouvelle naissance.

C’est donc à un certain regard que nous sommes invités en ce début d’année scolaire fait de bienveillance qui n’exclut pas l’exigence, de patience peut-être, d’humilité certainement, et surtout de respect devant le mystère de l’autre et de cette lumière, cette flamme de vie qui l’anime et le fait être et lui donne le droit d’être ce qu’il est devant moi.

Comme chrétiens, nous croyons que cette lumière qu’est l’autre, qu’est chacun, n’est pas appelée à s’éteindre dans la mort, mais que, d’une manière que nous ne comprenons pas et cependant bien réelle, elle est destinée à briller éternellement. Dans le baptême, nous avons été illuminés par la lumière du Christ pour vivre une vie nouvelle, lumineuse. Le Baptême a souvent été appelé « la nouvelle naissance ». Pourtant, c’est l’évidence, la baptême ne nous ôte pas la part d’ombre qui est en nous-mêmes. Mais il nous offre la possibilité d’un regard qui perce à travers cette obscurité-même pour voir cette lumière cachée avec le Christ au coeur du monde. Ce regard s’appelle « espérance ».

La vidéo-méditation qui suit a été diffusée lors de la prérentrée 2014, le 29 août dernier. Le thème de la lumière y rejoint celui du baptême en Jésus Christ. Notre regard sur l’autre, sur nos élèves, nos collègues, est invité à un baptême, à mourir aux apparences trompeuses et passagères, pour renaître à la lumière véritable où tout être est perçu comme pur reflet de la divine Lumière.

Alors, on plonge ?!

La lumière du monde depuis Pastorale Sainte-Anne sur Vimeo.

Une rentrée 2014 sous le signe de la Lumière