Une prérentrée sous le signe de la Providence

aujourd'hui don de la providence.fond blanc1

C’est sous le signe de la Providence qu’a débuté cette prérentrée qui réunissait tous les enseignants de Sainte-Anne vendredi 30 septembre 2013 : une «vidéo-méditation» était proposée sur le thème de la saison pastorale qui s’est ouverte avec la messe de la kermesse en juin dernier : « Aujourd’hui, cadeau de la Providence ». Cette vidéo-méditation est centrée sur chapitre 6 de L’Evangile selon saint Matthieu, aux versets 25-34, avec l’exhortation du Christ à la confiance en la Providence divine :

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? D’ailleurs, qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : ‘Qu’allons-nous manger ?’ ou bien : ‘Qu’allons-nous boire ?’ ou encore : ‘Avec quoi nous habiller ?’ Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. Ne vous faites pas tant de souci pour demain : demain se souciera de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine.

 

 

Ce temps spirituel s’est achevé par une prière pour demander au Seigneur la grâce d’être délivré de nos inquiétudes afin de vivre pleinement l’aujourd’hui qui nous est offert :

Nous remettons Seigneur entre tes mains nos inquiétudes réelles ou imaginaires, concernant notre vie personnelle ou cette nouvelle année scolaire qui commence, conscient que nous n’avons pas forcément prise sur ce qui en est la cause, et nous te demandons la grâce de la paix afin de recevoir chaque jour comme un cadeau de ta Providence et avec une confiance d’enfant, comme tu nous l’as enseigné nous disons : Notre Père…

A tous et à chacun, élèves, parents et enseignants, la Pastorale Sainte-Anne souhaite une année scolaire paisible, vécue dans la confiance et la joie.

Une prérentrée sous le signe de la Providence