Célébration des 5e : « Les grandes choses ont de petits commencements »

Vendredi 1er avril 2016 en l’église Saint-Aloyse

Regarder le monde qui nous entoure comme un cadeau de Dieu et prendre conscience que sa préservation dépend de chacun : tel était le sens de cette célébration des 5e en cette Octave de  Pâques.

Protéger et célébrer

 

Pâques, c’est la fête de la vie, de l’espérance et de la Résurrection. Et, justement, au cours de cette célébration, trois élèves ont joué pour nous une histoire de résurrection : « L’homme qui plantait des arbres » est une nouvelle de Jean Giono, publiée en 1953, et dans laquelle il raconte comment un vieux berger de Haute-Provence va, à lui tout seul, sans faire de bruit, faire revivre sa région désertifiée en plantant des chênes. Au fil des ans, les arbres grandissent, des forêts naissent, la biodiversité redevient possible, l’atmosphère elle-même en est changée. La région aride est à nouveau une terre hospitalière et l’on revient s’y implanter. La vie renaît. Ce récit venait éclairer la lecture d’un extrait de l’Evangile selon saint Matthieu où Jésus raconte à ses disciples une parabole dans laquelle le Royaume des Cieux est comparé à une graine de moutarde semée dans un champ : elle est la plus petite de toutes les semences et pourtant elle devient un arbre où les oiseaux viennent faire leurs nids (Mt 13, 31-32). « Les grandes choses ont de petits commencements » avait dit l’évêque à Jean-Martin Moyë alors qu’il s’apprêtait à fonder l’Œuvre de la Providence qui allait devenir, après des débuts humbles, cet arbre magnifique que nous savons.

Au cours de cette célébration, chaque élève de 5e a pris un engagement pour la préservation de la Terre — un engagement simple, pas quelque chose de spectaculaire : éteindre les lumières inutiles, ne pas gaspiller l’eau inutilement, etc. — mais un engagement écrit sur une feuille d’arbre dessinée. Et tous ces engagements ont été réunis sur les branches de « l’arbre aux engagement » à l’entrée du chœur. Cet arbre aux engagements peu nous sembler bien dérisoire au regard des enjeux redoutables auxquels nous sommes confrontés. Et pourtant, ces petits engagements tenus dans le quotidien de nos vies, sont les ruisseaux qui se rejoindront bientôt pour former une grande rivière.

Merci à la paroisse Saint-Aloyse de nous avoir accueillis dans son église. Merci à Monsieur l’abbé Fischer qui a présidé cette célébration. Merci à Nielay, Shana et léo pour le talent avec lequel ils ont joué  les extraits de « L’homme qui plantait des arbres ». Merci à tous les élèves de 5e pour leur participation. Merci à Madame Burckel qui nous a fait chanter, à Madame Atzenhoffer qui a aider à la mise en scène et à tous les collègues qui ont préparé les élèves à cette célébration. Merci au papa et à la grand-mère pour leur présence. Merci à Dieu.

Lien vers la feuille de célébration

Célébration des 5e 2016

Célébration des 5e : « Les grandes choses ont de petits commencements »