Sœur Bénédicte à la Une

14451136925_57431f915f_zUn numéro spécial de l’Arbre à l’occasion du départ en retraite de Sœur Bénédicte.

Sœur Bénédicte s’en va et avec elle une part considérable de l’histoire et de la mémoire de Sainte-Anne. Arrivée en 1975 à Sainte-Anne Sœur Bénédicte Ferbach y fera l’essentiel de sa carrière d’abord comme professeur de Français au collège à partir de 1978, puis, comme directrice du premier degré à partir de 1993. En une quarantaine années, elle est devenue comme la figure de proue de notre navire, le regard toujours tourné vers l’avenir, sereine et égale sur une mer changeante au gré des vents parfois contraires qui soufflent parfois sur l’enseignement et la société.

Depuis que cette revue existe, Sœur Bénédicte a apporté sa contribution à chaque numéro. Elle y a parlé de sa foi, de la prière, du sens de l’existence, de la question du corps dans la vie consacrée, etc. Autant de témoignages que nous conserverons précieusement. Il était naturel que ce numéro de juin 2014, à la veille de son départ pour la retraite, lui soit consacré. Il y a peu, des élèves de sixième l’ont rencontrée et se sont entretenus avec elle. Dans cet entretien Sœur Bénédicte se livre avec simplicité et franchise. Elle y évoque sa vie de religieuse et d’enseignante, son chemin de foi, l’appel de Dieu, sa congrégation, la vie communautaire, le sens de la Providence, ses souffrances et ses joies.

La communauté éducative de Sainte-Anne a tenu également à témoigner dans ces pages sa gratitude et son attachement à Sœur Bénédicte. En les lisant, une idée s’impose qui surgit à toutes les phrases : la disponibilité. Sœur Bénédicte s’est toujours rendue disponible aux élèves, aux parents, aux enseignants, bref, aux autres. N’est-ce pas là le sens profond de la consécration : se rendre disponible à tous et à chacun, « se faire tout à tous » comme dit l’Apôtre (1Co 9, 2). Disponible comme l’eau, comme l’air, comme Dieu… Car la disponibilité qu’est-ce au fond, sinon un autre nom de l’Amour ?

Sœur Bénédicte ne s’en va pas. Finalement, elle va rester… dans nos cœurs.

Sœur Bénédicte à la Une